Iles de Kos et de Nysiros

Nous nous réveillons sous les remparts de Kos pour notre première nuit sur le Polaris. Après un copieux petit-déjeuner: tomates, concombre, feta, pain et confiture, oeuf dur… nous visitons le château des chevaliers de Saint-Jean puis départ en petit train touristique pour l’Asklepieion. Kos est la terre originelle d’Hippocrate, le père de la médecine moderne. L’Asklepieion a été construit au IV° siècle avant J.-C sur une colline dominant la ville pour être un lieu de rétablissement pour les malades. Le sanctuaire comprenait un temple dédié à Asklepios, une école de médecine, un centre médical.

Après le repas, belle traversée vers Nysiros qui nous permet de récupérer de la chaleur et de la nuit difficile dans les cabines. Nous débarquons dans le tout petit port de Mandraki et filons directement vers la caldeira du volcan. Le centre de l’île est occupée par la caldeira formée par l’effondrement du cône du volcan. Elle abrite plusieurs cratères: nous descendons dans le plus grand, San Stefanos, qui est actif: sources chaudes, odeurs de souffre, fumerolles…

 Nous faisons ensuite  une halte dans le village presque désert d’Emporeios qui s’agrippe sur le bord du cratère. Maisons blanches et volets bleus: on a l’impression de se promener dans une carte postale!

Au retour: quartier libre! Patrick et Margaux restent sur le Polaris. Margaux joue avec le chat mimoune. Je grimpe jusqu’au Palaiokastro, la citadelle antique, qui domine Mandraki pour admirer le point de vue et le coucher de soleil. Diaporama de la journée.

Publicités