Basilique Sainte-Sophie

Après avoir fait le tour d’Ayasofya pour découvrir la rue de la fontaine froide, composée de maisons traditionnelles du 19° siècle en bois, nous sommes à l’ouverture pour visiter la grande église avant l’arrivée de la foule et des groupes.

La basilique Sainte-Sophie, édifiée entre 532 et 537 par l’empereur, reste le symbole de Constantinople. Ses dimensions en ont longtemps fait l’édifice chrétien le plus imposant. Saint-Pierre de Rome fut construit 1000 ans plus tard. Elle fut transformée en mosquée en 1453, prenant le nom d’Ayasofya Camii. Sa coupole prodigieuse fait 56m de haut et 31m de diamètre. Les éléments d’architecture, byzantine et musulmane, se mêlent harmonieusement. Les mosaïques de la galerie sont superbes!
Plus d’info sur ce lieu sacré.

Nous décidons de faire la visite en bus à impérial avec commentaire en français: idéal pour voir des quartiers où nous n’avons pas le temps d’aller, comme Galata, Taksim (nous passons 3h après l’attentat!), la corne d’or, Eyup, les remparts byzantins…

Nous déjeunons chez Karadeniz, un spécialiste de pide (pizza turque), dans une petite rue en retrait de Divan Yolu. Peu de touristes, plats délicieux et copieux, personnel très gentil.

Après-midi spécial ‘Musées’: musée des Arts turcs, dans le palais d’Ibrahim Paça situé sur l’hippodrome juste derrière l’obélisque égyptien, la colonne torsadée ramenée de Delphes et la colonne de Constantin. Puis visite du musée archéologique (section des Antiquités) pour voir les pièces originaires d’Ephèse, Milet, Didymes, Aphrodisias…

Séance nocturne sur l’esplanade de Sultanahmet, entre AyaSofya et la Mosquée Bleue, pour faire des photos de nuit. Un vendeur ambulant nous propose un verre de lait chaud au miel et aux épices: délicieux!

Nous dinons dans un des restaurants branchés du quartier: Rumeli Café, dont la bonne réputation n’est pas usurpée. Nous nous régalons de plats ottomans.

Toutes les photos.

Publicités