Okavango – Acte I

5 mars – Après un dernier safari avec Honx où nous repassons voir les lionceaux et un snack sur l’airstrip, nous reprenons l’avion pour le delta de l’Okavango, à 30′ de vol. Keiji nous attend pour nous conduire au Tubu Tree camp, dans la concession de Jao.


Le lodge est entouré de différents habitats – zones sableuses, forêts de Mopane et les bras d’eau du delta (à sec en cette saison) – qui promettent des safaris variés.

Teresa nous explique les horaires (à Tubu, on se lève un peu plus tard, à 5h30, et le tea-time est à 16h) et consignes de sécurité, en résumé : ne pas se déplacer seul la nuit, ne pas sonner la corne d’alarme pour autre chose qu’une urgence médicale (un lion sur la terrasse n’est pas une urgence !), pour tout le reste… faire comme chez soi et Enjoy!

Double tente familiale et sa terrasse immense.

La chaleur est torride quand nous découvrons notre double tente bien en sécurité sur sa plateforme sur pilotis et sa douche extérieure bien utile pour se rafraichir !

Margaux et moi passons une petite heure à la piscine avant la sieste désormais traditionnelle.

Notre premier safari à Tubu est marqué par un paysage complètement différent de Savuti, plus ouvert. Comme le niveau d’eau est encore bas, les « floodplains » sont de vastes plaines herbeuses où nous voyons facilement zèbres et gnous, koudous et impalas, tous avec de nombreux petits.

Le repas du soir est très convivial dans les lodges, le staff partageant la table des hôtes. A Tubu, tout commence au bar, sous le grand Marula, par un cocktail ou un Amarulla on ice. Nous passerons ces 3 jours en compagnie de 2 couples venus du Guatemala, l’occasion d’échanger sur un tout autre sujet que celui des animaux vus dans la journée.

Voir les photos de cette journée.

Publicités