Delta de l’Okavango – Acte II

8 mars – Un dernier safari à Tubu, brunch à 10h et transfert à l’airstrip pour seulement 5′ de vol à destination de Jao, notre dernière étape. Notre dernier guide, July, nous y attend.

Le camp de Jao, entouré d’eau, est tout simplement magnifique, dans un style un peu baroque. Les 9 tentes sont construites sur des plateformes en bois et recouvertes d’un toît de chaume qui garantit une bonne isolation. Des passerelles surélevées conduisent au lodge principal – salle à manger, lounge bar, salon de lecture et curio shop – sur 2 étages. 2 piscines sont à la disposition des hôtes. Jao Camp est géré dans le respect de la nature, avec une empreinte minimum. La production d’eau chaude est solaire par exemple.

Nous sommes sous le charme et faisons l’impasse sur la sieste pour passer du temps à la piscine, avec un éléphant pour animer ce début d’après-midi. Puis retour à la chambre pour un peu de lecture sur la terrasse, allongés sur le lit d’extérieur, avec vue sur la plaine et les impalas.

Pour ces 2 derniers jours, nous partageons la land-rover avec un couple d’américains tout à fait caricatural (c’est vraiment mieux d’être seuls dans le véhicule). Nous sommes ravis de voir des centaines de red lechwe dans les fllodplains. July est un amoureux des lions, il trouve la famille des résidents de Jao, 1 grand mâle, 2 femelles et 6 petits nés à 2 semaines d’intervalle qui ont entre 5 mois 1/2 et 6 mois.  Nous passons l’essentiel du temps à les observer jouer, grimper dans les arbres, réveiller le lion… malgré les demandes répétées de « Barbie » pour rentrer !

La soirée à Jao est tout à fait conviviale, elle commence au bar par une discussion avec les 2 guides July et Chris, qui est fan de foot ! Le repas délicieux est un peu plus formel que dans les autres lodges, servi sur assiette et dans un décor fastueux. July et Chris veulent tout savoir de la France, et de la Tour Eiffel, de notre mode de vie, des animaux les plus dangereux en France, etc.

Voir les photos de la journée.

Publicités