Palais et jardins

La journée commence à 2 pas de l’hôtel avec la visite de l’un des plus prestigieux musées de peinture du monde, la galerie des offices qui retrace l’histoire de la peinture florentine et présente les œuvres majeures de peintres comme Cimabue et Giotto, Lippi et Fra Angelico, Botticelli, Michel-Ange, Raphaël et Léonard de Vinci… mais aussi des tableaux de Rubens, Dürer et Rembrandt.

La création du musée date de 1581, date à laquelle le grand-duc François 1er de Médicis ouvre au public la collection familiale au public dans cet édifice magnifique de l’architecte Vasari. Comme son nom l’indique, les Uffizi étaient destinés à accueillir les services administratifs de l’état toscan. Les 2 œuvres les plus célèbres de cette galerie très agréable à parcourir sont la Naissance de Vénus et le Printemps de Botticelli.

Après 2 bonnes heures de promenade dans la galerie, nous poursuivons avec la visite du Palazzo Davanzatti, une demeure médiévale caractéristique qui a été décorée par une antiquaire avec des objets usuels, peintures, tapisseries et meubles, de façon à recréer l’atmosphère d’une maison patricienne du XIVe siècle. Le plan de la maison-tour évoque pour moi celui des riads marocains. Un bon moment dans ce palazzo!

Nous passons à nouveau le Ponte Vecchio pour retrouver le quartier d’Oltrarno et visiter une partie du Palazzo Pitti. Le Palazzo Pitti, construit en 1458, puis agrandi par Vasari pour les Médicis, est situé sur une colline dominant la ville. Il est relié au Palazzo Vecchio par le fameux corridor de Vasari, qui permettait au grand-duc de rejoindre sans se méler à la foule son palais de travail à son palais de résidence. Une partie seulement car ce palais gigantesque abrite plusieurs musées. Nous choisissons la Galerie Palatine, une pinacothèque qui abrite de nombreux chefs d’œuvres dans ce qui étaient les appartements des grands-ducs puis des rois d’Italie. Les appartements sont somptueux, avec des plafonds peints de fresques à sujets mythologiques. Les murs sont littéralement couverts de tableaux, cela devient difficile à apprécier !

Une nouvelle découverte pour le déjeuner : la Casalinga, une trattoria typique de la cuisine toscane où les touristes côtoient les habitués – familles ou travailleurs – dans une grande salle. Au menu, une assiette partagée d’antipasti della casa et des raviolis aux herbes, tarte à l’orange et au chocolat, panna cotta au coulis de fraise.

Pour changer des visites de galeries et musées, après-midi promenade dans les jardins : depuis la cour intérieure du Palazzo Pitti, nous accédons aux jardins de Boboli, puis à celui du chevalier dont la vue sur la campagne est superbe (à 2 minutes de la ville !), longeons les remparts du fort du Belvédère pour accéder au Green Way, un itinéraire mis en place par la ville. Nous poursuivons la promenade à flanc de colline dans les jardins de la Villa Bardini, un beau jardin de fleurs qui offre des lieux de repos ombragés comme la pergola de glycines et de très beaux points de vue sur la ville, depuis le café ou l’escalier baroque.

Nous avons encore le temps de visiter la basilique de Santa Croce.  Construite en 1296 par Arnolfo di Cambia, Santa Croce est la plus grande église franciscaine au monde. Elle est surnommée le « Panthéon florentin », car son intérieur gothique abrite plus de 200 tombes, dont celles de Michel-Ange, Galilée, Machiavel… A découvrir : des fresques de Giotto, un crucifix de Donatello très réaliste. La chapelle Pazzi, voisine des 2 cloîtres et du cénacle, est magnifiquement décorée par Brunelleschi. Sur la place, une des plus vastes de la ville, trône une statue de Dante – qui est mort en exil à Vérone et y est enterré.

Pour clore cet après-midi, une dernière visite s’impose, chez Vivoli, LE glacier de Florence. On achète un ticket, on commande ses parfums et on déguste dans une jolie salle au plafond à caissons : pistache, sabayon et crème au mascarpone pour moi !

Ce soir, diner dans le quartier médiéval tout proche de l’hôtel, via Dante Alighieri : Il Pennello où le patron – Gino Brogi – est polyglotte et très sympathique. Je me suis régalée d’un plat froid de veau à la sauce au thon – Vitell Tonné, préparé à partir de tranches de viande de veau recouvertes d’une sauce à base de mayonnaise et de thon à l’huile d’olive mélangée avec du jus de citron. On y ajoute des câpres –  et d’une zuppa inglese.

Voir les photos de cette journée.

Publicités