Félicité Cocos

L’île Cocos se trouve à 7 km au nord de la Digue, à proximité immédiate de ses voisines Félicité et Petite et Grande Sœurs.

Notre équipage l’appelle « Félicité Cocos » et c’est LE spot de snorkeling incontournable aux Seychelles : les voiliers en croisière s’y arrêtent, les locaux de La Digue y emmènent les touristes pour une excursion à la découverte des fonds marins.
L’île est classée en Parc Marin National depuis 1996 et l’accès y est possible tous les jours de 9h à 17h. Le droit d’accès est de 200 roupies par personne, le droit de mouillage de 250 roupies par bateau.

Le spot se compose d’un îlot granitique recouvert de palmiers et de bloc rocheux tout autour, avec une toute petite plage de sable blanc qui disparaît quasiment à marée haute. Entre ces blocs et l’îlot, il y a entre 1m50 et 3m d’eau selon la marée. Nous y sommes arrivés en début d’après-midi, sous un ciel chargé.

Cocos island

La visibilité est excellente et on rencontre dans cet incroyable aquarium naturel à la fois les poissons de roche, de récif (qui est ici bien blanchi et endommagé par les ancres) et les pélagiques… sans oublier les raies et les tortues.

En 2 heures de temps, en plein après-midi, nous avons vu une tortue marine assez peu farouche, plusieurs passages d’une raie aigle sur la partie sableuse de la petite baie, des bancs de poissons impressionnants, une carangue bleue très curieuse de notre activité. L’eau très chaude de l’océan indien, au moins 28 degrés, permet d’en profiter longtemps sans autre protection qu’un top pour le soleil. Il y a tellement de variété et de quantité qu’on en a le sourire dans l’eau ! Voir les meilleures photos du spot.

Snorkeling - Seychelles - Octobre 2014 (7)

Nous avons malheureusement constaté que la protection de ce site naturel se limite au droit d’entrée : l’état ne met aucune bouée à disposition pour éviter les dégâts causés par les ancres sur le récif de corail. Les locaux attrapent les tortues pour les montrer à leurs clients, qui du coup se sentent autorisés à les prendre par les pattes et à les caresser… au risque de se faire mordre. Nous avons été un peu choqués par ce manque de respect (de notre point de vue). Heureusement qu’il y a finalement peu de monde aux Seychelles !

 Ron et la tortue

Publicités