Snorkeling Seychelles

Nous comparons forcément les destinations entre-elles, alors le snorkeling est-il meilleur qu’aux Maldives ou qu’en Mer Rouge? En fait, c’est juste… différent !

Les Seychelles sont des îles granitiques et cela se ressent bien sûr dans les fonds marins, où l’on retrouve les gros blocs rocheux, comme sur le spot de Félicité Cocos. Les récifs coralliens ont beaucoup souffert après l’épisode El Nino de 2004, ils ont blanchi mais commence à reprendre un peu de couleur sur certains spots, comme l’Anse Petite Cour sur Praslin. Du coup, les fonds sont variées – sable, récif de corail, rochers de granit – offrant des balades aquatiques variées. On peut voir sur un seul spot des poissons de récif, une tortue puis des raies, des pélagiques puis des murènes.

Les récifs ne sont pas frangeants comme en Égypte mais les lagons sont tout de même moins « confortables » qu’aux Maldives. A marée basse, ils sont très peu profonds et il est parfois difficile de passer de la plage au large. C’est le cas à Grande-Sœur où il y a entre 30cm et 1m d’eau dans la passe. Du coup, l’option croisière est parfaite pour accéder aux récifs depuis l’extérieur.

Parlons de la visibilité : elle est surement variable au fil de l’année. Nous avons eu une semaine sans beaucoup de vent, très peu de houle et pourtant la visibilité est plutôt moyenne. Il faut plonger pour aller trouver une eau vraiment claire. Les spots de Grande-sœur et de Cocos sont ceux où nous avons une la meilleure visibilité.

Nous avons du composer avec une eau urticante en de semaine. Notre capitaine nous a expliqué que nous étions entre 2 saisons – 2 régimes de vent en fait – et que le vent en train de tourner était la cause de cet arrivage de toutes petites méduses.

La faune rencontrée nous était bien connue puisque la Mer rouge et l’Océan Indien forme une entité marine homogène, avec évidemment des espèces régionales. Nous avons trouvé les poissons et surtout les tortues peu farouches.

La variété des espèces et le nombre d’individus est remarquable. Parmi nos nouvelles rencontres : de très belles rascasses volantes, les murènes – tatouées et tigrées -, un superbe poisson-coffre et un très joli poisson-ange.

Notre classement des spots visités :

  1. Grande-sœur : très bonne visibilité sur un récif peu profond et en voie de recoloration, cadre superbe.
  2. Anse Petite Cour (Praslin) : fond très varié, nombreuses espèces, récif en bon état et coloré (en face de l’hôtel La Réserve).
  3. Félicité Cocos : un véritable aquarium, variété et quantité dans une eau claire et moins de 3m d’eau.
  4. Saint-Pierre : site de carte postale, du monde à l’eau et un peu de courant (faire le tour par la droite), pas mal pour voir les pélagiques (carangues, pointes blanches)
  5. Anse Lazio (Praslin) : le long de la pointe rocheuse, nous y avons vu notre unique poisson clown seychellois !
  6. Sainte-Anne : belle variété mais visibilité moyenne (en face du Sainte-Anne Resort & Spa).
  7. Anse Sévère (La Digue) : très moyen mais jolie plage.

Voir les photos de nos randonnées palmées.

Publicités