Les îles enchantées

Les Galápagos, un archipel volcanique isolé dans l’Océan Pacifique à 1 000 km de l’Equateur, constituent une sorte de Mecque pour les amateurs de nature sauvage. Cet endroit unique a inspiré des scientifiques dans l’élaboration de théories qui ont changé notre compréhension de la vie. Le plus célèbre d’entre eux est Charles Darwin, qui élabora en 1835 la théorie de l’évolution, conforté par des observations qui montraient la pertinence du concept de sélection naturelle. Une lecture avant de partir ? L’origine des espèces de Darwin bien sûr !

map-ecuador_01

Le voyage est long depuis l’Europe : notre plan de vol avec la compagnie KLM prévoit un premier vol au départ de Charles de Gaulle, puis 14h de vol jusqu’à Quito, capitale de l’Equateur. Une nuit de repos puis décollage pour Guayaquil, la grande ville côtière, et enfin le vol pour Baltra, l’aéroport des Galapagos (une ancienne base US pendant la seconde guerre mondiale).

Voyager dans ces îles enchantées (leur surnom en espagnol, le nom officiel étant Archipelago de Colón), c’est voyager à travers l’histoire naturelle – des origines volcaniques au peuplement humain – de cet écosystème unique, le premier site naturel reconnu par l’UNESCO. Si 97% du territoire est protégé par le parc naturel, il faut faire avec les 40 000 habitants et les 200 000 touristes par an pour assurer un développement durable à l’archipel. Nous avons choisi de faire une croisière avec Haugan Cruises, pour le niveau de confort de son catamaran Cormorant, mais aussi pour son éthique.

ItinéraireA

L’archipel comprend 13 îles principales (5 sont habitées), 6 plus petites et plus d’une centaine d’îlots. Il s’est construit à partir d’un point chaud au fond de l’océan pacifique et au fil du déplacement des plaques tectoniques. Il y a 13 volcans actifs aux Galápagos de nos jours. Notre itinéraire de 8 jours nous permet d’accoster sur 11 d’entre elles.

Les îles sont constituées de lave refroidie, mais les habitats – terrestre ou marin – sont très variés : champs de lave, forêts humides, plages de sable, falaises ou côtes rocheuses, récifs de corail. En découle une grande variété d’animaux et de plantes, dont de nombreuses espèces endémiques comme la tortue géante ou l’iguane marin. Un voyage aux Galápagos consiste à explorer des sites de visite (il y en a seulement 45 sur le territoire du parc), accompagné par un naturaliste, dans le strict respect des règles du Parque Nacional Galápagos. Le climat est tropical (nous sommes juste sous l’équateur) mais plutôt sec et sans chaleur excessive. Nous y séjournons pendant la saison dite chaude (de janvier à mai) : la température de l’air est comprise entre 23 et 30 °C avec quelques bonnes averses, l’eau de mer peut monter jusqu’à 23°.

Publicités