Un lion endormi

Aujourd’hui, nous débarquons à Puerto Baquerizo Moreno, la capitale administrative des Galapagos, au sud l’île de San Cristobal.
La visite matinale nous conduit au centre de reproduction des tortues de Cerro Colorado. La population de tortues géantes a été décimée par les marins, pirates, baleiniers, pour qui elle constituait une source de nourriture pratique, puisqu’une tortue peut survivre plusieurs mois sans boire ni manger. Le centre se charge des œufs, veille à leur éclosion et protège les petites tortues de leurs prédateurs (rats, chats domestiques, oiseaux) jusqu’à l’âge de 5 ans. Elles sont ensuite réintroduites dans le nord de l’île qui est leur habitat naturel.

Certains passagers nous quittent et nous avons quartier libre en ville. La sensation est curieuse, nous ne sommes pas là pour ça. Javier nous a demandé d’acheter des cartes postales, nous obtempérons avant d’aller prendre un café glacé et des empanadas au fromage dans un café du front de mer.

Nous retrouvons avec plaisir le Cormorant et faisons la connaissance de nouveaux amis, allemands et américains au déjeuner, en mer vers Kicker Rock. L’après midi sera un des points forts de ce voyage. Le capitaine fait 2 fois le tour du rocher de tuff érodé de 144 mètres de haut – Kicker Rock ou León Dormido en espagnol, pour nous permettre de photographier les fous et les frégates qui y nichent. Les mâles avec leur ballon rouge sont étonnants.

Il n’y aura pas de débarquement, la mer étant bonne, un snorkeling en eau profonde est décidé. Très existant ! Certains enfilent un gilet pour se rassurer. Nous longeons le rocher au plus près pour apercevoir les tortues qui viennent se nourrir, difficilement car le mouvement de la mer est ample de 2 à 3 mètres. Nous voyons surgir du bleu des requins, des tortues, une escadrille de raies dorées, des raies aigles…

Arrive enfin le « channel », entre les 2 parties de l’île. Il est balayé par un fort courant. Pour faire durer le plaisir, nous faisons des zig-zags d’une paroi à l’autre. On distingue de temps en temps le fond à environ 20 mètres. Les raies aigles et les requins des Galapagos (de toutes tailles) passent en dessous de nous dans le sens du courant. Patrick aperçoit un requin-marteau mais trop profond pour que la photo soit nette ! Nous sortons de l’eau les derniers à regret après 1 heure géniale. Je parle peu de la végétation sous-marine car le « gros » est plus impressionnant mais le rocher vaut aussi le coup pour ses parois très colorées.

Une fois sur le pont du catamaran, tout le monde y va de son histoire, nous sommes tous surexcités. Ricardo, le « directeur de croisière » nous dira que nous sommes une équipe particulièrement à l’aise dans l’eau et motivée par la faune marine. C’est sûr !

Voir les photos de Kicker Rock.

 

Publicités