Bobotie du Cap

La cuisine sud-africaine est extrêmement variée, de par la variété des produits disponibles – tous les fruits et légumes de la zone tempérée, mais aussi les produits tropicaux – et de par les différentes cultures. Il y a une cuisine zoulou, une cuisine indienne, la cuisine des malais du Cap et celle des afrikaners d’origine hollandaise, avec une pointe d’influence française dans les vignobles. Parcourez cet album Pinterest pour découvrir en image la cuisine des environs du Cap. La tradition afrikaner du braai est très présente : il s’agit d’un barbecue de viandes grillées et de saucisses, les fameuses Boerewors. Au Mopaya Safari Lodge, il s’accompagne d’un plat africain traditionnel, le pap, une sorte de « polenta » blanche.
N’oublions pas le biltong, de la viande de bœuf séchée en lamelles, qui après avoir accompagné les afrikaners lors du « grand trek » est devenu un snack très courant. Nous en avons trouvé avec plaisir dans un avion de la Botswana Airlines !

Pendant nos 2 séjours en Afrique du Sud, nous avons savouré de délicieux ragouts en pays zoulou, partagé des barbecues sous les étoiles du Parc Kruger, gouté à la cuisine malaise dans le quartier de Bo-Kaap mais mon meilleur souvenir culinaire reste le bobotie du domaine viticole Vredenheim Winery, près de Stellenbosch, sur la Route des Vins. Après une visite des caves, nous avons pris un repas en plein air au restaurant Barrique, pour profiter des paysages magnifiques des montagnes Helderberg et des jardins de la propriété.

Helderberg Moutains

Le concept du repas était simple mais efficace : à chaque vin du domaine est associé un plat. J’ai adoré le vin blanc moelleux et le vin mousseux, méthode champenoise presque aussi clair que de l’eau. Les vrais amateurs de vin apprécient tout particulièrement le « pinotage », un mélange de pinot et d’ermitage, qui accompagne le bobotie. Une méthode parfaite pour vendre du vin, puisque nous sommes repartis avec un carton de 6 bouteilles !

Afrique du Sud 2009

Le bobotie est un plat sud-africain à base de viande hachée épicée, gratinée au four avec une garniture à base d’œuf et de pain imbibé de lait. La recette a probablement été importée depuis les colonies hollandaises d’Indonésie au XVIIe siècle. Elle a été adoptée par la communauté des Malais du Cap pour devenir le « hachis Parmentier » des colons européens. D’abord préparé avec du mouton ou du porc, il est plutôt réalisé aujourd’hui avec du bœuf ou de l’agneau. Les ingrédients qui le composent : de la poudre de curry, du sambal ou du chutney, du gingembre, de la marjolaine, du zeste de citron, des oignons, des fruits secs comme des abricots ou des raisins secs, des noix ou des bananes, selon les recettes. Il est souvent servi avec du riz basmati.

Bobotie

Cette recette m’a été très gentiment envoyée par le Domaine de Vredenheim et en français !

Ingrédients :

1 kg de bœuf haché
2 oignons
1⁄2 tasse de raisins secs
2 cuillères à soupe de poudre de curry (relevées selon votre gout)
1 cuillère à soupe de cumin
2 œufs
1 tasse de lait
1 cuillère à soupe de mayonnaise

Pas à pas :

Frire les oignons dans un peu d’huile, ajoutez les épices et finalement la viande. Bien cuire la viande.

Ajoutez les raisins secs.

Mettez la viande dans un plat allant au four.

Mélangez les œufs, le lait et la mayonnaise puis verser ce liquide sur la viande.

Mettez dans le four à 180° pour 45 minutes.

Servir avec du riz safrané (coloré avec du curcuma) du chutney et de la sauce « salsa » (petits morceaux de tomates et oignons).

Smaaklike ete!

Publicités