Faka Diving

Fakarava est un must de la plongée dans le Pacifique. Le lagon communique avec l’océan par l’intermédiaire de 2 grandes passes, la passe Garuae au nord et Tumakohua au sud. Nous avons prévu 2 jours de plongée (seulement), l’un au nord, l’autre au sud.

carte-fakarava

Crédit Top Dive

La passe Garuae est la plus large de Polynésie Française (1,6km), d’où son nom Te Ava Nui. Elle est balayée par des courants nombreux (7) et plus ou moins violents.
Notre première plongée se fait sur le récif, en sortant à droite, pour évaluer notre niveau. C’est assez rare mais le courant y est fort, ce sera donc une belle dérivante avec des passages de requins dans le  bleu. Le récif est poissonneux mais je me suis surtout amusée dans le courant.

Pour la seconde plongée, mise à l’eau dans le bleu et descente au milieu de gros barracudas jusqu’au « champignon ». Les consignes de notre dive master Bastien sont strictes : rester en ligne et à la même profondeur pour que le courant ne nous disperse pas. En fait de courant, il restera très léger ;). Posés sur le récif, nous observons le passage de nombreux requins gris –  les « raira » – avant de rejoindre dans la passe les sites des twins et de la grotte aux dormeurs. Cette dernière partie de plongée est excellente : paysages superbes, poissons de récifs, Napoléons et requins tout autour !

sojKPN92SgG1ryWhP9g_thumb_38d3

La passe de Tumakohua se trouve au sud de l’atoll, près du village de Tetamanu. Etant logés au nord, nous avons eu 1h30 de bateau, par mer très calme, pour rejoindre le centre Top Dive installé sur le charmant motu Penu. Le moniteur y vit seul depuis plus de 2 ans, sans électricité et avec quelques voisins du lodge Motu Aito Paradise. Il récupère l’eau de pluie, pêche pour se nourrir. La supérette est à 3 heures de bateau !

Ce diaporama nécessite JavaScript.

A peine arrivés, nous partons pour ne pas rater le courant entrant ! Nous plongeons dans  la passe en légère dérive, à la rencontre des 3 groupes de requins. Ce sont essentiellement des requins gris de récif. Nous avons croisé quelques pointes blanches et 2 gros spécimens de requins soyeux. Notre guide estime leur nombre environ 250 ! Une raie aigle en fond de passe et un gros Napoléon qui a dévisagé toute la palanquée ont participé à cette superbe plongée, qui se termine dans un courant plus fort sur un joli jardin de corail. La plongée est facile, peu profonde (20 mètres) et le nitrox à 36% !

Après un intervalle de surface passé sur le motu, nous repartons pour une plongée sur le récif  cette fois – le courant est en train de tourner. Même si certains plongeurs sont parfois grognons de ne pas plonger à nouveau dans la passe, le récif vaut vraiment le coup. Nous croisons de nombreux requins, qui se dispersent sur le récif quand la marée est à l’étale, de grands bancs de bécunes et à nouveau des poissons Napoléon. Notre parcours est changeant en raison du courant léger mais versatile, ce qui nous permet d’apprécier un beau récif coloré et très peuplé, de remonter la « piste de ski » – un banc de sable où se découpe les ombres de requins.

Après un délicieux pique-nique préparé par Top Dive à Rotoava, c’est le moment du retour et déjà la certitude que nous reviendrons à Faka sud !

Publicités