Pamukkale – Hiérapolis

Nous faisons route vers Pamukkale, à l’intérieur des terres. La route est longue, les paysages montagneux splendides…mais j’ai besoin de récupérer de ma courte nuit à Bodrum et je pique du nez.
Notre guide turc, Mustapha, profite de la route pour nous rendre plus savants. Je vous livre la leçon du jour: comment convertir une ‘date musulmane’ dans notre calendrier grégorien? Si la ‘date musulmane’ est 1322, alors il faut appliquer cette formule: (1322 x 355) : 365,25 .
L’arrêt commercial chez un négociant de tapis est très intéressant, nous voyons des tapis magnifiques en dégustant du thé vert et des pides (pizzas turques), apprenant beaucoup sur la fabrication, les modèles, les matières, etc.
Nous arrivons à Pamukkale et passons l’après-midi dans la piscine: après la semaine en mer, la chaleur nous écrase litérallement. L’hôtel propose des bains de boue chaude, des soins thermaux, mais je ne peux pas sortir de l’eau fraiche.

Nous avons heureusement convenu de partir sur le site archéologique de Hiérapolis vers 18h. Hiérapolis est un site superbe, construit sur un plateau à flanc de montagne, qui domine la vallée du Méandre. Les vestiges datent de l’époque romaine, aux II° et III° siècles. La ville était un lieu de villégiature pour les romains qui venaient y prendre les eaux. Les malades incurables venaient s’y faire soigner et y mourraient, d’où l’impressionante nécropole.  Nous visitons la nécropole, les thermes, l’agora, une des plus vastes du monde antique et le théâtre.

Mer Egée 2010 Hiérapolis (10)

Nous terminons cette journée au coucher du soleil sur le site féérique de Pamukkale (le château de coton en turc). C’est un cirque de cascades pétrifiées d’une blancheur étincelante, où l’eau chargée en sels calcaires ruisselle de vasque en vasque. Il y a foule mais l’aménagement du site permet à chacun de profiter de cette curiosité naturelle.

Mer Egée 2010 Pamukkale (7)

Publicités